Consultations de pages de la semaine précédente

mardi 16 octobre 2012

L’APPEL DU 19 OCTOBRE 2012



Triste date anniversaire que ce 19 octobre, en effet, cela fera un an que le groupe Honeywell a annoncé la fermeture du site de Condé-sur-Noireau à la date du 30 juin 2013 afin de délocaliser sa production de plaquettes de frein en Roumanie.

Cette usine est le berceau historique des travailleurs de l’amiante (anciennement Ferodo, Valéo, Bendix, Allied Signal).

Les 300

salariés du site lancent un appel à la population au niveau local, départemental, régional et national, aux médias locaux et nationaux, aux parlementaires et sénateurs de Basse-Normandie pour les aider dans leurs démarches auprès du Ministre du travail.
Notre objectif est de faire reconnaître le site amianté jusqu’en juin 2013.

Les preuves de la contamination des salariés par l’amiante sont flagrantes.

Ainsi, nous demandons votre soutien pour faire avancer notre dossier afin de faire reconnaître le site amianté jusqu’en juin 2013, en envoyant la lettre ci-dessous à Monsieur Michel SAPIN, Ministre du travail.

La lettre est également téléchargeable sur notre page Facebook (lien ci-dessous)

Elle doit être envoyée à cette adresse :

Monsieur Michel SAPIN
Ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social.
127, rue de Grenelle
75000 PARIS SP 07

Comptons sur votre soutien !
Les salariés

Télécharger la lettre au format office ici: http://img86.xooimage.com/views/e/7/d/lettre-mr-sapin-38c6bf2.doc/

Note de Service


Condé, le 16 octobre 2012
AVIS AU PERSONNEL

OBJET : Nouvelle réunion d’information à l’ensemble du Personnel
Une nouvelle réunion d’information aura lieu : Jeudi 18 octobre 2012, de 13h30 à 14h30, au Restaurant d’Entreprise.
Cette réunion fera suite à la réunion extraordinaire du Comité d’Entreprise, en présence de Messieurs Gilles Odent, Vice-Président RH TS, et Fabrice Spenninck

, DRH Honeywell France.
L’organisation du travail se fera comme suit :
Equipe du matin et d’après-midi :
- Récupération, à organiser avec le manager.
Equipe de nuit :
- Jeudi : l’équipe s’arrêtera le matin à 2h30.

Nous comptons sur votre présence.
La Direction.

samedi 13 octobre 2012

samedi 10 h
pour faire simple sur le lieu de rdv (certains ne connaissent pas) au dessus de la Caserne des pompiers/gendarmerie

RIEN, RIEN ET ENCORE RIEN !!!!!



Ce jour avait lieu une réunion CE avec normalement Mrs Odent (DRH Monde) et Mr Spenninck (DRH France) Normalement cette réunion avait pour but d’échanger afin de trouver des solutions pour assainir le climat ainsi que de regarder ce qui pouvait être fait par rapport au rassemblement prévu demain place du champ de Foire à Condé de 10h à midi.

Cela a mal débuté car

Mr Odent n’a pas pu venir faute d’avion mais nous trouvons déplorable qu’il n’est pas jugé bon de nous parler par téléphone, ce qui malheureusement annonçait déjà la couleur sur la réelle volonté d’Honeywell de trouver une solution !!!
Les organisations ont joué le jeu en proposant des solutions qui auraient pu aller dans le bon sens.

A 12H45, la Direction, après nous avoir normalement entendu, a souhaité se réunir entre eux afin de nous faire des propositions.
A 13H30 la réunion a repris et comme seule solution, la Direction propose de se revoir jeudi prochain avec la présence de Mr Odent !!
FO trouve scandaleux une fois de plus l’attitude irresponsable d’Honeywell qui laisse pourrir la situation et mettant cela sur le dos des salariés !!!

Pour le rassemblement de demain, FO a demandé l’annulation des 5 sanctions ; ce qu’aurait pu décider le DRH France pour paire baisser la tension mais c’est encore un niet, les sanctions sont toujours maintenues.

Par conséquent, nous pensons que la journée de demain prend une nouvelle dimension avec ce qu’il vient de se passer car selon le nombre de personnes présentes, cela aura certainement une incidence sur ce qu’annoncera jeudi prochain Mr Odent.
Nous confirmons une fois de plus que ce rassemblement n’a rien de syndical mais que si demain le personnel ne se sent pas concerné, alors accrochez vous bien pour ce qu’il va se passer pour les derniers mois qu’il reste car la il sera trop tard !!!

Fait à Condé le 12 Octobre 2012

Le Syndicat Force Ouvrière

Note de Service


Condé, le 12 octobre 2012
Note d’Information au Personnel

Quelques événements ont ponctué la vie du site au cours des derniers jours.

1. L’archivage
Le travail de recensement et l’identification des dossiers entreposés dans le local des archives, en collaboration avec les RH et l’un de nos cabinets d’avocats, dans la perspective d’un transfert de ces dossiers après la fermeture d

u site, est maintenant achevé. Aucun document n’a été soustrait ou détruit. Un Huissier mandaté par nos soins a constaté que les 29 sacs poubelles ne contenaient que des documents de paie périmés et
destinés à être détruits. De manière à sécuriser l’accès à ce local, nous avons obtenu du TGI de Caen une Ordonnance nous autorisant à faire poser des scellés sur ce local.
L’accès n’y est désormais possible, pour les uns comme pour les autres, qu’en présence de l’Huissier mandaté à cet effet par le TGI. Nous espérons de cette mesure qu’elle évite à l’avenir toute suspicion portant sur l’accès aux documents archivés.

2. Réunion à la Sous-Préfecture
A la demande du Sous-Préfet de Vire, une séance de travail s’est tenue ce mercredi 10 octobre en présence de la Direction et des Délégués Syndicaux.
L’objet de cette réunion était essentiellement d’identifier les points de tension existants sur le site et d’examiner les conditions permettant de réduire ces tensions et d’apaiser le climat social.
M. le Sous-Préfet, accompagné du Directeur de la DIRECCTE, s’est montré particulièrement attentif au sort des salariés d’Honeywell, à leur reclassement ainsi qu’au respect des règles du droit social. Après avoir invité l’ensemble des acteurs à la modération,
il a en outre rappelé qu’il était garant de l’ordre public, de la sécurité des biens et des personnes.
Chaque participant a pu lister les points de friction et notamment les questions techniques ou d’interprétation qui, dans le cadre du PSE, méritaient encore un éclaircissement, une clarification ou tout simplement une réponse.

3. Visite de Fabrice Spenninck
Parallèlement, nous avons accueilli hier Fabrice Spenninck, DRH d’Honeywell pour la France, qui venait établir un premier contact avec le site de Condé.
Fabrice a profité de sa présence sur le site pour rencontrer les Représentants des Organisations Syndicales et du Personnel ainsi que les membres du CODIR et des RH.

A l’occasion de cette visite et dans la continuité des thèmes abordés la veille à la Sous- Préfecture, nous avons réuni les Délégués Syndicaux et avons repris, avec l’aide de M. Spenninck, chacun des points évoqués mercredi.
Nous n’allons pas reprendre ici le détail de nos échanges qui sera acté. Rappelons en les éléments les plus significatifs qui se traduisent par des avancées certaines, entre autres :
· Modalités de versements des indemnités de licenciement ;
· Remboursement des frais des démarches de recherche d’emploi validées par l’ECM ;
· Prolongation de la durée de versement de l’Allocation Temporaire Dégressive (ATD) au-delà de 12 mois ;
· Prise en charge par l’ECM des enfants à charge en alternance ;
· Amélioration des conditions de prise en charge de la double résidence.
Sur d’autres points, des engagements forts ont été pris :
· Exécution en temps et en heure des soldes de tout compte ;
· Finalisation des fiches individuelles d’exposition ;
· Clarification des différents salaires de référence ;
· Fonctionnement des Commissions de Suivi ;
· Portabilité mutuelle/prévoyance
· Rectification des informations sur les 2 postes pour lesquels le traitement social et fiscal doit être précisé.

4. Visite de Gilles Odent
Malheureusement retenu en Europe Orientale pour une raison indépendante de sa volonté, Gilles Odent n’a pas pu être aujourd’hui sur site comme annoncé, pour rencontrer le CE et procéder avec ses membres et la Direction locale à un examen de la situation globale du site. En son absence, il a chargé Fabrice Spenninck de rencontrer ce matin les élus du CE pour écouter leurs suggestions.
Toujours désireux de concilier le reclassement des salariés tout en assurant la production permettant de satisfaire les engagements commerciaux d’Honeywell, et ouvert au dialogue comme il l’a démontré lors de la conclusion des négociations de PSE, Gilles Odent nous a confirmé sa présence sur le site, jeudi prochain 18 octobre et son souhait de pouvoir débattre avec le CE sur les thèmes les plus critiques, en les approfondissant.

Gilles Odent appelle l’ensemble des salariés ainsi que la Direction du site à tenter par tous les moyens d’apaiser les tensions présentes et rappelle que la violence, quelle qu’en soit la forme, reste inacceptable. Chacun doit comprendre qu’Honeywell ne peut pas se satisfaire de la situation actuelle qui ne profite ni aux salariés ni à l’entreprise. Chacun doit également accepter qu’un minimum de travail est requis jusqu’au 30 juin 2013. Les récents rappels à l’ordre sont totalement assumés par la Direction du site qui en est à l’initiative et qui a demandé à la hiérarchie de les formaliser.
Gilles Odent viendra donc à Condé la semaine prochaine animé d’un esprit d’écoute et d’ouverture mais il attend de ses interlocuteurs, dans les mêmes proportions, pragmatisme et volonté d’avancer.

5. AlteRHego
Consciente d’une attente forte de la poursuite de l’assistance prêtée par les consultants d’AlteRHego, la Direction a demandé à ces derniers d’accroître leur présence sur le site et de la porter à 24 jours jusqu’à la fin de l’année 2012.

En outre, depuis hier, la ligne verte est rétablie et fonctionne selon les modalités habituelles.
Nous pensons avoir ainsi répondu, autant que possible, à certaines des attentes qui nous avaient été exprimées.
C’est dans ces dispositions d’esprit que nous souhaitons aborder, chaque fois qu’ils se présenteront, l’examen des interrogations des salariés du site et de leurs élus.

La Direction

PETITE MISE AU POINT



Suite à l’interprétation dont ont fait preuve certaines personnes hier suite au tract FO, nous tenions à remettre les pendules à l’heure.

Tout d’abord , même s’il est difficile de taper à 12 élus que nous sommes chez FO sur un clavier d’ordinateur , les tracts sont fait collégialement et surtout partagés par tous les élus et il est réducteur , insultant et diffamatoire de d

ire que seul Gaugain puisse faire un tract !!!!

Effectivement, FO s’est fait insulté, provoqué, diffamé (surtout un élu) devant divers témoins !!!

Tout d’abord, FO rappelle que l’origine des tensions n’est pas de notre fait mais seulement de la Direction qui en mettant 5 recadrages aux salariés de la base, a mis le feu aux poudres !!
FO, comme nous l’avons rappelé à plusieurs reprises, souhaite effectivement que l’on laisse les salariés tranquilles mais l’ensemble du personnel car si on regarde la situation aujourd’hui sur le site, seul le 1er collège subit des pressions ainsi que des recadrages.

Dans les diverses insultes proférées contre l’élu FO (bizarre c’est toujours le même qui trinque) et notre organisation, il nous a été reproché, entre autre, notre manque de solidarité vis-à-vis du 2ème et 3ème collège !!!

Ca pourrait être presque drôle si la situation était moins tendue sur le site car il est vrai qu’il y a un manque de solidarité entre les collèges mais qui vis-à-vis de qui ???

Petit rappel !!!

Qui s’est fortement mobilisé pendant la négociation du PSE si ce n’est qu’une grosse majorité du 1er collège (avec évident quelques structures que nous remercions encore) sachant que l’ensemble du personnel profite du PSE aujourd’hui ?????

Qui s’est fortement mobilisé pour aller à la Mairie de Condé et pour la signature de la pétition pour la reconnaissance du site amianté (avec la aussi quelques structures que nous remercions encore) ????, c’est bien le personnel de la base ; alors que si la reconnaissance du site se fait, ce sera bien l’ensemble du personnel qui en profitera !!!

Qui s’est fortement mobilisé pour accompagner nos collègues du 1er collège s’étant fait recadrer (avec deux ou trois structures il est vrai) ??? si ce n’est que le 1er collège !!!

Alors FO veut bien que l’on nous reproche des choses mais alors que ce soit de personnes qui sont eux-mêmes irréprochables ; car il est vrai qu’il est plus facile de rester tranquille à son poste et se contenter de critiquer ceux qui essaient de défendre les personnes qui ont votés pour nous et indirectement l’intérêt collectif !!!
Il est possible que parfois nous soyons maladroits mais la seule chose que FO veut et nous le disons et le redisons : QU’ON LAISSE LE PERSONNEL TRANQUILLE jusqu’à la fermeture du site !!!!!!

Si on regarde les tracts de FO depuis la signature du PSE, FO n’a jamais critiqué un collège mais seulement évidement la Direction et ses agissements.

Au contraire, nous ne faisons quasiment plus de tract pour que tout se passe bien jusqu’à la fermeture alors que certains jours nous grinçons des dents quand nos collègues nous remontent certains comportements de responsables !!

Par contre, il sera hors de question que seulement le 1er collège se fasse emmerder et soit sous pression dans l’entreprise pour faire plaisir aux structures !!!!

Par contre, s’il faut se mettre autour d’une table afin de trouver des solutions qui soient acceptables pour tout le monde pour retrouver une sérénité alors OK pour FO.

D’ailleurs à ce sujet , si la Direction avait appliqué la même chose qui a été fait à Alcala (qui a aussi fermé il y a quelques mois), c'est-à-dire faire rentrer des intérimaires ( même si cela n’est pas notre souhait vu le contexte) et laisser le personnel inscrit tranquille, il n’y aurait plus de polémique mais est-ce que la Direction cherche réellement un climat social apaisé, on laisse le personnel juger !!!!

Le Syndicat Force Ouvrière

Fait à Condé le 12 Octobre 2012

jeudi 11 octobre 2012

COMPTE RENDU DE LA REUNION A LA SOUS PREFECTURE DU 10 OCTOBRE 2012



Hier avait lieu à la sous-préfecture de Vire une réunion à la demande du sous-préfet qui souhaite que le climat sur le site s’apaise et surtout que par le dialogue, soit trouvées des solutions qui satisfassent tout le monde et empêche le rassemblement de samedi. Celle-ci a débuté à 16h30 et ne s’est terminée qu’à 21h00 !!

Cette r

éunion fait suite à la volonté des salariés de se rassembler samedi matin à 10h00 place du champ de foire à Condé.

Le sous-préfet a demandé à en savoir un peu plus sur ce rassemblement mais comme lui a répondu FO, étant donné que ce rassemblement est seulement du fait de l’envie des salariés, seul ceux-ci sont décideurs et en aucun cas les organisations syndicales. D’ailleurs, nous lui avons précisés que FO ne sera pas présent en tant que syndicat mais que bien évidement des salariés sympathisants, syndiqués ou mandatés seront présents samedi mais en tant que salariés !!!

Le sous –préfet a profité de cette réunion pour aborder tous les sujets du moment qui fâchent.

Nous avons débuté par les 5 recadrages qui sont à l’origine de la gronde des salariés !!!

La Direction a justifié ce recadrage dans le fait qu’il fallait des plaquettes et que les salariés avaient un comportement anormal dans l’entreprise.

Mr Bourry a précisé que des personnes jouaient aux cartes, buvaient dans l’entreprise surtout dans l’équipe de nuit.

Pour FO, ces propos sont purement diffamatoires mais peut être suite aux mêmes propos remontés par une femme superviseur lors d’une réunion

CHS-CT !!

Nous avons ensuite parlé du risque qu’ont les salariés et les élus de voir disparaître certaines archives.

Effectivement, lundi matin, deux personnes extérieures à l’entreprise ont été surprises enfermées dans le noir dans le local archive.

La Direction a communiqué en disant que c’était juste deux personnes qui sont là pour faire l’inventaire des archives mais quand on regarde le profil d’une des deux personnes (voir ci-joint), on peut se poser des questions !!!

Mr Serisay a sous entendu qu’il trainerait FO devant les tribunaux pour avoir soi-disant affirmé qu’Honeywell voulait détruire des archives mais manque de bol, le sous-préfet à dit à la Direction qu’avec un tel manque de transparence de leur part il comprenait les salariés et les élus qui pensent qu’Honeywell souhaite détruire des archives !!!

Mr Serisay a annoncé que maintenant il est d’accord que les archives soient mises sous contrôle d’un huissier mais comme l’a très bien dit un collègue de la CGT, il est facile de faire ça maintenant que le ménage a été fait !!!

Mr BENADON (DIRRECCTE) a spécifié à la Direction qu’il s’était mis hors la loi en empêchant les élus de rentrer dans le local et le sous préfet à rajouté qu’avec un peu plus de transparence, tout ce remue ménage aurait pu être évité !!!

Autre point abordé, le retard de la Direction dans la remise des documents aux salariés quittant l’entreprise (fiche de suivi d’exposition, solde de tout compte …)

Mr Serisay s’est enlisé en essayant d’expliquer que cela été du au système paie et pour les fiches que cela avait été vu avec le CHS-CT, ce qui bien évidement est faux !!!

L’état a rappelé que la aussi Honeywell était hors la loi car lors du départ du salarié, le solde de tout compte doit lui être remis ainsi que sa fiche d’exposition et qu’il existait une procédure judiciaire pour que le salarié demande à ce que le préjudice subit soit condamné.

FO a ajouté que l’on trouvait incroyable qu’avec autant de personnes en structures qui dit ne pas avoir de travail qu’Honeywell ne se serve pas de cette main d’œuvre et préfère rester hors la loi !!!!

De plus, il est incroyable qu’une Direction avec autant de dérives dans son travail se permette de sanctionner du personnel (que de la base) alors que celle-ci ne fait même pas le travail pour lequel elle est normalement payée !!!

Mr Bourry a répondu s’être recadré verbalement lui-même !!!!! (si ça ce n’est pas de la provoc !!!!)

Enfin, bien évidement il a été abordé la réunion de demain avec la venue de G.Odent sur le site.

FO a exprimé au sous préfet que nous n’étions pas dupe et que les agissements de la Direction n’avait pour but que de préparer sa venue afin qu’Honeywell arrive avec des propositions, des menaces ou autres dans sa musette !!!!

Le Sous-préfet a rappelé qu’il espérait que suite à la réunion avec G.Odent, qu’il soit trouvé un accord afin que le climat soit apaisé sur le site.

L’ensemble des élus présents a répondu que nous étions tous sceptiques et FO a prévenu que ce qui serait dit lors de cette réunion conditionnerait surement le rassemblement de samedi.
Effectivement, à ce jour, et selon ce que nous avons entendu, le rassemblement devrait se passé dans une bonne ambiance avec peut être même un petit barbecue !!!

Par contre, si Honeywell provoque les salariés vendredi avec du chantage, des menaces, le maintien des recadrages etc.., il était évident que les esprits s’échaufferaient samedi et qu’Honeywell en serait le seul responsables !!!!

FO a profité de cette réunion pour préciser que la Direction ne cesse de mettre de l’huile sur le feu, continuait à bousiller psychologiquement les salariés déjà bien détruit suite à la fermeture du site et que le ras de bol n’est qu’une conséquence de ces agissements.

Nous avons aussi expliqué qu’Honeywell n’avait pour priorité que les plaquettes, alors que pour nous c’était l’état psychologique de nos collègues et leur santé et que nous trouvions inadmissible le comportement d’Honeywell qui après avoir laminé le personnel dans la négo du PSE s’étonne aujourd’hui que les salariés soient complètement démotivés et détruits !!!

En conclusion, Honeywell a une fois de plus excellé dans la langue de bois, la désinformation et dans le mensonge.

Pour être honnête, nous n’attendons rien de la réunion de demain ou notre priorité sera de laisser nos collègues du 1er collège tranquille et qu’il sera hors de question qu’un superviseur jouant au casse brique toute la journée fasse marner les opérateurs juste pour faire plaisir au patron au risque qu’un salarié commette l’irréparable !!

En attendant vendredi, les salariés à l’origine du rassemblement de samedi nous disent qu’à ce jour le mouvement est maintenu et qu’il faut qu’il y ait un maximum de monde pour que cesse la pression mise uniquement sur la production !!!!

Fait à Condé le 11 Octobre 2012
Le Syndicat Force Ouvrière

GSF

Ce soir, en dehors des conneries de notre direction, il y a une situation qui mérite que l'on s'y arrête.
La situation de ces personnes qui tous les jours, font que nous pouvons avoir des lieux de vie propre !
En effet, les 4 personnes de la société GSF vont être licenciées à l’arrêt de notre usine !!!
elles vont partir avec le minimum légal !!! (autant dire.. rien !)
merci a nos membres du chsct d'avoir commencé a démarcher pour et auprès d'eux. MERCI a ceux qui d'ici ou d’ailleurs vont les aider !

mercredi 10 octobre 2012

Recadrage du président du CHSCT


Condé le 10 octobre 2012

Objet : Rappel de vos obligations vis à vis du CHSCT

Monsieur,

Vous oubliez très régulièrement de participer aux réunions du CHSCT.

Nous pouvons admettre, jusqu’à un certain point, que la perspective de fermeture du site puisse susciter chez vous un laxisme concernant les conditions de travail et de sécurité des salariés.

Néanmoins, la chute significative des actions menées à leur terme sur les différents secteurs (dernier exemple en date : une ampoule dans le PSO APM, plus de 3 mois pour faire changer celle-ci) dont vous êtes responsable, a largement dépassé les limites acceptables.

Le nombre d’actions visant à améliorer les conditions de travail et de sécurité des salariés demandées n’est plus atteint.

Ceci est intolérable.

L’objectif de ce tract est de vous inciter à revenir, dans le cadre de votre présidence, à un travail irréprochable dans l’intérêt des salariés.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de toute notre considération.

Les membres et RS au CHSCT.

REUNION CE JOUR A LA SOUS-PREFECTURE



Suite à la décision du personnel de se ‘rassembler’ samedi à 10h00 à Condé place du champ de foire (toujours maintenu à cet instant selon le souhait des salariés), le sous-préfet a souhaité rencontrer les organisations syndicales ce jour à Vire à 16h30 ainsi que la Direction afin de trouver une solution pour retrouver un climat plus serein sur le site.

FO a b

ien évidement rappelé au sous-préfet que le mouvement de samedi n’avait rien de syndical, donc que la décision finale reviendrait bien aux salariés et non aux syndicats !!!

FO a demandé au sous-préfet que la seule solution serait qu’Honeywell annule les courriers envoyés aux 5 salariés, et qu’en même temps elle cesse la pression sur le personnel, car FO estime que nous avons suffisamment souffert de l’annonce de la fermeture du site voulue par Honeywell alors qu’on nous laisse tranquille jusqu’au 30 juin 2013 !!

FO a rappelé le comportement inadmissible de la Direction du site qui n’hésite pas à mettre en danger les opérateurs par leur bassesses juste pour des plaquettes supplémentaires que ne sont pas capables de faire nos collègues allemands.

Nous rappellerons au sous-préfet le climat pesant instauré par Honeywell qui préfère mettre presque 100 millions sur la table pour nous foutre dehors alors qu’un quart de cette somme aurait suffit pour remettre le site rentable et sauver 323 emplois ainsi que ceux de nos nombreux sous-traitants !!!

Enfin, pour être honnête, FO n’attend rien de cette réunion où Honeywell fera encore son blabla hypocrite habituel, donc même si le rassemblement de samedi n’a rien de syndicale, tenons nous tous prêt pour y participer car il faudra être nombreux en espérant que les salariés présents se mobiliseront par la suite que pour ceux qui auront eu le courage de participer à ce rassemblement ; car il serait trop facile de rester planqué à la maison et venir ensuite pleurer quand leur tour viendra.

Le Syndicat FO ne sera pas présent en tant que syndicat mais sera bien là en tant que salarié qui dénonce les agissements de certains i-responsables et se pliera évidement au déroulement souhaité de cette journée par les salariés!!!

Le Syndicat Force Ouvrière
Fait à Condé le 10 Octobre 2012
Une délégation de 2 membres par organisation syndicale sera reçu demain à 16h30 à la sous préfecture.
M le Sous Préfet tente depuis le début de la semaine de nous convaincre d'annuler le rassemblement de samedi.
il préférable, a mon sens, de dépenser son énergie a essayer de trouver des solutions pour l'avenir des salariés d'Honeywell et l'emploi sur le bassin Condéen que de tout tenter pour leurs interdire un petit rassemblement.
Nous avons le droit, même le devoir de dénoncer le comportement de notre direction ...
c'est un rassemblement à l'initiative des salariés, pas des syndicats.

Communiqué de presse


mardi 9 octobre 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE NATIONAL



Hier, nous avons surpris des personnes du cabinet d’avocats d’Honeywell enfermées dans le local des archives. Ce local renferme les archives des dossiers des salariés et également des cartons de documents du CHSCT (dont mesures d’empoussièrements) et du CE.

Ce jour, une note de service menaçante a été rédigée par la Direction à l’égard des élus FO Honeywell. La Dire

ction mettant une pression sur ces derniers, en les menaçant de poursuites judiciaires.

Dans le contexte actuel de reconnaissance du site amianté jusqu’en juin 2013, la présence de ce cabinet d’avocats dans le local des archives nous paraît des plus suspecte !

Nous demandons au gouvernement de s’emparer au plus vite du dossier de reconnaissance du site car les représentants syndicaux subissent des pressions inadmissibles de la part de la Direction Honeywell.

Nous souhaitons rencontrer, très rapidement, Monsieur le Ministre du travail, nous lui demanderons, en outre, d’accélérer le dossier de reconnaissance du site en convoquant une session extraordinaire de la commission qui émettra un avis sur la validité de notre procédure de reconnaissance.

Nous l’invitons, donc, expressément, à venir nous rencontrer à Condé-sur-Noireau.

Fait à Condé-sur-Noireau, le 9 octobre 2012

A QUOI JOUE HONEYWELL ??


Suite à la note d’information de ce jour ou la Direction une nouvelle fois joue les pauvres victimes, FO tenait par ce tract remettre les pendules à l’heure.
Hier, deux stagiaires du cabinet d’avocat Honeywell étaient dans le noir et enfermées dans le local archives du personnel.

Les élus CE et CHS-CT ont demandés à pouvoir rentrer dans ce local où il y a plus d’une diz

aine de sacs poubelles remplis de documents.

La Direction a refusé que les élus puissent vérifier le contenu des sacs poubelles, ce qui aurait enlevé toute ambigüité ; sachant que l’attitude de la Direction est illégale (voir ci-dessous le mail de l’inspection du travail) !!

Par conséquent, FO persiste dans le fait que la Direction a un comportement inacceptable et devant son manque de transparence FO s’inquiète effectivement de ce que vont devenir les sacs poubelles d’archives !!

En général, quand on veut garder quelque chose d’important, on le laisse bien rangé dans un local et on peut aisément penser que ce que l’on met dans des sacs poubelles est destiné à être transporté à l’extérieur voir être détruit.

FO s’interroge aussi sur le fait que des cartons neufs d’archive sont arrivés sur le site vendredi !!!!

Plutôt que de nous menacer, la Direction ferait mieux d’être transparente et de répondre à nos questions et surtout ne pas faire de délit d’entrave au fonctionnement des instances !!!

FO demandera ce jour à la justice que les archives soient mises sous scellé afin d’avoir la certitude que rien ne disparaisse.
Devant les agissements de la Direction, cela nous conforte dans le fait qu’il faut que l’état accélère son enquête pour la reconnaissance du site de Condé sur Noireau car pour FO il y a bel et bien toujours de l’amiante et les salariés continuent à être empoisonnés par cette merde qui a fait tant de morts.

Enfin, FO profite de ce tract pour dénoncer les personnes qui couvrent et aident la Direction dans de telles bassesses !!!

Le Syndicat Force Ouvrière
Fait à Condé le 9 Octobre 2012

Note de Service


Condé, le 09 octobre 201
Note d’Information au Personne

Les allégations formulées par FO dans son tract d’hier sont constitutives d’une diffamation pure et simple, susceptible de poursuites à l’initiative à la fois de la société et de ses avocats.

Comme indiqué à plusieurs reprises et notamment dans une réponse écrite au CHSCT et au CE, les personnes présentes sur les différentes

zones d’archivage du site ont pour mission exclusive de recenser les documents archivés en vue de leur
déménagement et stockage futurs sur un autre site d’Honeywell en France.

Il n’a jamais été question de détruire un quelconque document ce qui serait illégal et contraire à la politique interne de gestion des archives d’Honeywell. Ceci constituerait en outre une pratique inconcevable pour une société comme Honeywell.
La Direction

OUI, IL Y A TOUJOURS DE L’AMIANTE SUR CONDE



FO tenait par ce tract a dénoncer l’attitude irresponsable d’Honeywell, et de ceux qui les suivent, sur la communication faites en ce qui concerne la présence d’amiante sur le site.

FO dénonce et accuse par conséquent, celles et ceux qui ont cachés la présence d’amiante sur le site après le 31 Décembre 1996 (date officielle de l’interdiction de travail

ler l’amiante)
Pour FO, le constat est simple !!

Plusieurs salariés ont été reconnus amianté en étant rentré dans l’entreprise après 1996, par conséquent il est indéniable que le personnel de Condé continue à être empoisonné par cette merde qui a fait tant de morts !!!

FO dénonce et accuse l’attitude d’Honeywell qui cherche à faire disparaitre des preuves dans nos dossiers archivés.

Effectivement, ce jour, des personnes ont été surprises dans le local archivage à remplir des sacs poubelles entiers enfermés dans ce local et dans le noir.

Pour info, ces personnes font partis du cabinet d’avocat qui défend la société Honeywell.

FO tenait par ce tract faire accélérer la reconnaissance du site car il serait écœurant que le site soit reconnu après que les salariés soient au chômage !!

FO trouve inacceptable l’attitude de nos dirigeants qui malgré le fait que des salariés continuent à être reconnu amianté nient l’évidence juste pour ne pas à avoir assumé ses responsabilités.

FO veut qu’Honeywell paie pour ses crimes, si crime il y a, ainsi que les salariés qui auront cachés des informations ou mesures d’amiante aux salariés.
Fait à Condé le 8 Octobre 2012
Le Syndicat Force Ouvrière