Consultations de pages de la semaine précédente

mercredi 29 février 2012

Tract CGT


Point sur notre combat

Comme vous le savez tous, la forte mobilisation du personnel la semaine dernière et en début de semaine, nous a permis d’obtenir une proposition de la Direction, certes encore loin de nos attentes, mais un peu plus acceptable pour démarrer de façon plus sérieuse nos négociations. Ce pas fait par la Direction n’est que le fruit de la lutte du personnel qui s’est investi ces derniers jours et nous vous en félicitons. Malheureusement certaines personnes ne semblent pas encore concernées par le combat qui nous anime et semblent préférer se cacher pour calculer leurs indemnités.

Merci à ceux qui participent activement au combat.

Aujourd’hui il nous semble souhaitable que chacun puisse trouver un peu d’apaisement en venant travailler. Nous espérons que le climat social ne sera pas une nouvelle fois mis à mal par notre Direction à l’annonce qu’elle nous fera Jeudi à 16h00 sur le paiement ou non des longues heures d’attente d’informations de la direction pendant son absence et fuite de l’entreprise.

Les organisations syndicales vont prochainement entrer en négociation sur les différentes mesures du PSE. Nous vous tiendrons informés au jour le jour de l’évolution de ces négociations. Le calendrier prévisionnel des prochaines réunions est le suivant :

Lundi 05 Mars : Présentation des 3 prestataires présélectionnés à ma mise en place du PIC (Point Informations Conseils) + mise en place du volontariat

Mardi 06 Mars : Présentation par BPI de l’évolution des recherches de solutions de ré-industrialisation.

Mercredi 07 Mars : 14h30 Réunion à la préfecture sur l’avancement de solutions alternatives à la fermeture de notre site.

Jeudi 08 Mars : Livre II (volet économique) : lecture du dernier chapitre.

Vendredi 09 Mars : Livre I : Point 3 et 4 Reclassement interne et formation

D’autres réunions sont planifiées sur les Mois de Mars et Avril pour négocier les différentes mesures contenues dans le livre I.

En plus de la négociation des indemnités, nous continuerons à nous battre pour la ré-industrialisation, les emplois et le reclassement de tous.

La CGT le 29/02/2012

lien vers les videos sur youtube

http://www.youtube.com/user/hmfconde

Nos collègues américain de Metropolis ont également publié un article sur nous sur leur site.

http://usw7-669.com/story/french-honeywell-workers-striking-over-plant-closure

Arnaud Montebourg à Condé-sur-Noireau jeudi 8 mars

Politique mercredi 29 février 2012

Arnaud Montebourg est attendu jeudi 8 mars à Condé-sur-Noireau dans le cadre de la campagne présidentielle. Le socialiste tiendra une réunion au marché couvert de 13 h à 14 h 30, où il sera question d’emploi en écho à la situation des 323 salariés d’Honeywell, dont l’usine doit fermer en juin 2013. Les militants du PS organiseront par ailleurs un barbecue dont les bénéfices seront reversés au personnel du fabricant de plaquettes de freins.

mardi 28 février 2012

N'oubliez pas la soirée du 5 Mars !!
http://www.conde-services-pour-tous.org/honeywellcondesurnoireau.php

Le blog de François Machado: Des provocations et du courage...

Le blog de François Machado: Des provocations et du courage...: J'étais hier à la réunion publique d'Alain Tourret et d'Annie Bihel au marché couvert de Condé-sur-Noireau. Les échanges finis, je suis all...

Honeywell: premières avancées dans les... par france3bassenormandie_845

COMPTE RENDU DE LA REUNION DE CE DU 27 FEVRIER 2012


Hier avait lieu une réunion du CE afin d'entendre de la part de la Direction une nouvelle proposition chiffrée.
Bien évidement, FO déplore le 'cinéma' déployé par la Direction pour cette réunion (endroit autre que notre site, garde du corps etc.)

La Direction a ensuite fait sa nouvelle proposition en précisant bien que ce n'était pas la dernière et que la négociation allait continuer !!!

Proposition:

13000€ (somme forfaitaire pour chaque salarié) + 1500€ par année d’ancienneté. La Direction annonce aussi que le mini pour un salarié passe à 30000€ (10000€ auparavant).

En ce qui concerne le paiement des jours non travaillés, la Direction ne dit pas non (ni oui non plus) et nous redonnera une réponse jeudi.

Tout d’abord, FO salue les personnes qui ont su braver le froid pour nous apporter leur soutien, par contre pour une situation aussi grave que celle que l'on subit, il y aurait du avoir 300 personnes devant la salle de réunion (tous collèges confondues) mais il est vrai qu'il faisait surement plus chaud dans un bureau sur le site que devant la salle de réunion !!!!!

Pour FO, nous pensons que la Direction a fait un pas mais que le chemin est encore long et que le combat n'est pas finie.
La Direction a annoncée vouloir encore améliorer les propositions et ne pas faire moins qu'à Thaon les Vosges; pour info, ils ont eu 17000€ + 1600€ par année d'ancienneté.


Si FO reconnait le geste fait hier par la Direction, par contre nous ne pouvons pas être d'accord sur un plan comme Thaon car celui-ci était fait pour des personnes qui étaient volontaires au départ et non comme Condé où nous sommes tous mis dehors. Par conséquent, la base que doit prendre la Direction est non pas celle de Thaon mais celle d'Alcala qui eux ont fermé le site comme pour Condé.




Même si la proposition d'hier est une avancée (surtout pour les personnes ayant une basse ancienneté), il ne faut pas non plus sauter au plafond mais celles -ci méritent pour nous que l'on patiente jusqu'à la prochaine réunion de négo !!!!

FO peut comprendre l'aigreur que certains d'entre vous ont aujourd'hui mais il faut d'abord attendre la prochaine réunion de négo et surtout de ne pas donner l'excuse à la Direction pour stopper les négos !!!

Enfin, FO a toujours dit que l'on respecterait le choix de la majorité du personnel et celle-ci s'est prononcé pour la reprise du travail donc respectons ce choix et gardons nos forces et l'unité car le combat n'est pas finie mais les négociations non plus!!!!!

Fo va  demander à la direction de travailler sur les 2 pistes suivantes.
-nous demanderons un effort significatif sur les années d’ancienneté, car même si il est vrai que le passage du mini (qui était 10000) passe à 30000 €  est une bonne chose pour les salarié ayant petite ancienneté il ne faut pas non plus oublier, ceux qui ont passé 10, 15, 20,25 ans ou plus dans la boutique
- nous demanderons  une somme forfaitaire de 25000 €  pour tous les salariés du 1er et 2ème  collège car le légal est déjà très avantageux pour les cadres, car sans vouloir polémiquer la différence entre les cadres et les non cadres est déjà très significative.

Exemple :

Pour 20 ans d’ancienneté un 1er ou 2ème  collège a droit à 5,7 mois de salaire brut(la moyenne 2400e pour le 1er collège ) alors qu’un cadre a droit a 3/5eme de mois par année d’ancienneté (cela doit représenter avec un maxi de 18 mois) (la moyenne des cadres est de  5700€) donc faites le calcul pour une personne qui est entré dans l’entreprise en ….1968, avec un salaire plus que conséquent.


Condé le 28 Février 2012            
                    
Le syndicat Force Ouvrière
                       
Âpres avoir abandonné son poste, la direction fait ce mardi, des réunions dans chaque équipe pour présentation des nouvelles propositions + débat !!

dimanche 26 février 2012

vendredi 24 février 2012

tenez bon les mecs la lutte sera dur mais pas impossible,gardez votre dignité.soutien de la CFTC honeywell garrett thaon les vosges
Depuis le départ de nos deux énergumènes, M LABERTHE Sylvain est directeur par interim. 42 ans de maison. Habitant de condé...
Pensez vous que celà aurait apporté un peu de répit ??? Et bien NON !!!
Ce dernier essai par tout les moyens d'en remettre une couche aux salariés !!!
Dans un 1er temps, il décrète la reprise du travail à 14h. sans savoir si cela est possible, ni même si les conditions normales de fonctionnement sont là. Ensuite, il envoie ces deux petits chiens M HAZARD et PAGEOT faire un sondage sur qui est en grève ou pas... alors que la question ne se pose pas, puisque nous sommes en NEGO !!

Photos

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.176586222453579.32607.100003066075567&type=1

jeudi 23 février 2012

Faire venir nos élus et la DIRECCTE a une réunion pour dire: "on fait une une proposition lundi". il n'y a même plus de mots pour les qualifier !!!
Impasse et provocations à répétition ! Honeywell Condé-sur-Noireau : avec un directeur de site inexpérimenté et fébrile, flanqué d’un consultant qui ne connaît que la provocation, la direction d’Honeywell est désormais discréditée pour conduire à bien les négociations nécessaires pour sortir de cette impasse. Je rends hommage au sens des responsabilités et au sang-froid des délégués syndicaux qui restent fermes dans leurs revendications et ouverts à la discussion. Par son comportement provocateur, la direction locale ne promet que du désespoir et du chômage. J’appelle l’ensemble des salariés à rester bien évidemment mobilisés mais aussi à ne pas répondre aux provocations. Avec l’ensemble des élus locaux, je leur réitère mon soutien total. J’en appelle aussi aux responsables de l’État, au plus haut niveau. Il serait enfin nécessaire qu’une véritable mobilisation des moyens publics se mette en place. La réunion de décembre chez le Ministre Besson avait laissé un sentiment d’amertume. Je constate avec regret que rien n’a été fait depuis et qu’il n’a pas été donné de suite à la demande légitime des syndicats d’être reçus à nouveau par les ministres. Pourquoi ce qui est possible chez Lejaby ou Petroplus ne l’est pas à Condé chez Honeywell ?
Réunion ce matin entre élus à la mairie de Condé.
Réunion avec la direction cet après midi. ou ? quand ? pourquoi ????
Venue d'Arnaud MONTEBOURG le 08 Mars à Condé.
Nouvelle rencontre ce matin avec différents élus interne et externe, afin de "sortir" de cette impasse.... on ne se fait bien évidemment pas d'illusion !!!
A suivre..
ne rouler pas vite, il y a des barrières en place sur la route.

france3 19/20

http://www.dailymotion.com/video/xoypac_honeywell-negociations-bloquees-a-conde-sur-noireau_news
Des propositions indignes et scandaleuses !

Les propositions faites ce jour par la Direction Honeywell aux salariés concernant les conditions financières de départ sont indignes et scandaleuses !
Ceux qui véhiculent ces propositions ne sont pas des industriels et ne savent certainement pas dans quelle incertitude et quel désarroi humain ils plongent les familles concernées.
Je soutiens sans aucune réserve les salariés d’Honeywell et leurs familles et je pose aujourd’hui deux exigences :
1.Que le groupe Honeywell fasse des propositions financières correctes et, pour une fois, écoute les attentes de ses salariés
2.Que les parlementaires, qu’ils soient de droite ou de gauche, s’emparent de la jurisprudence qui réduit les possibilités de licenciement boursier et en fassent une véritable proposition de loi.
Condé-sur-Noireau, et la France, ne peuvent pas devenir un « Far West » financier. Il est grand temps que le bon sens l’emporte et que nous revenions à l’économie réelle.
Usine a l’arrêt !!!!
le 19, nous avions reçu un coup de massue... là, ils nous achèvent !!!
La direction est assise sagement dans le hall, accompagnée des salariés depuis ce matin.
Ne vous inquiétez pas si vous voyez de la fumée devant l'usine, il fait un peu froid....

lundi 20 février 2012

Table ronde à la préfecture

Le Préfet organise le mercredi 7 mars 2012 à 14h30 à la préfecture une
table ronde (Honeywell, représents des salariés, élus) afin
"d'examiner l'état d'avancement des engagements pris par la Direction
d'Honeywell dans la recherche de solutions alternatives à la fermeture
du site de Condé sur Noireau"

vendredi 17 février 2012

REUNION LIVRE 1


  Ce jour avait lieu la première réunion sur le livre 1

Le CE a désigné son expert à l’unanimité : Syndex 

La Direction a annoncé la date des 3 réunions obligatoires.
1ère réunion  ce jour soit le départ officiel sur le process de consultation.
2ème  réunion  le 9 Mars 2012 : présentation du rapport en l’état par le cabinet Syndex. De plus il sera recueilli les commentaires, recommandations sur le projet PSE soumis.
3ème réunion  le 6 Avril 2012 : Réunion de clôture, date butoir et limite ; le CE communiquera son avis sur l’ensemble du PSE.

La Direction annonce ne pas vouloir se limiter à ces 3 réunions et fixe des réunions formelles :
-         Le 22 Février 2012 : présentation d’une proposition chiffrée qui n’est pas actuellement dans le livre 1 (prime additionnelle).
-         Le 24 Février 2012 : Mise en œuvre du PIC et du volontariat. Le CE sera associé au choix du prestataire (2 choix de cabinet)
-         Le 1 Mars 2012 : Discussion sur les départs volontaires et du PIC (point information conseil).

La Direction précise qu’il y aura d’autres réunions entre le 9 Mars ( date de la 2ème proposition chiffrée de la Direction) et le 6 Avril pour la négo de la prime additionnelle.
                                              
                                       Fait à condé le 17 février 2012
                                          Le syndicat Force Ouvrière

DROIT DANS LE MUR !!!

Voilà en 4 mots où la Direction de Condé souhaite emmener le site et ses salariés.
Mr Bourry a d’abord rappelé le niveau critique de la production (37000 pièces pastillées hier).Bien évidement, rien sur la fragilité de nombreux opérateurs qui pour beaucoup sont très atteint mentalement suite au comportement de la Direction et surtout celle-ci ne parle que des performances des opérateurs (comme par hasard) !!!!

Celle-ci a ensuite présenté sa ‘nouvelle’ proposition (voir ci-joint).

Mr Serisay a ensuite rappelé l’agression verbale qu’il estime avoir subit hier à la sortie du restaurant par une quarantaine de personnes !!

FO est indigné du comportement de la Direction qui n’a pour but que de fermer l’usine le plus vite possible en n’hésitant pas à démolir la santé des salariés.
A savoir que notre vision est partagé par des élus locaux qui pensent comme nous, c’est à dire qu’ Honeywell n’est sans foi ni loi, qu’ils veulent fermer au plus vite et surtout qu’ils s’en tapent de perdre PSA !!!!!!

Pour réponse, Mr Serisay invite ces élus à faire leur boulot de ré industrialisation et de ne pas s’occuper des négociations de Condé (les élus apprécieront l’image que Mr Serisay a d’eux !!!!)

La Direction ne souhaite que le pourrissement du site et la réunion n’a été qu’une suite de menaces :
- Menace de fermeture plus rapide si mauvaise productivité.
- Sanction sur le personnel qui aurait délibérément décidé de ne plus produire.
- Négociations suspendues si la productivité ne remontait pas et si situation comme hier (soi-disant agression verbale).

FO dénonce et condamne l’attitude irresponsable de la Direction qui fait tout pour pousser le personnel à bout de nerf mais nous prévenons celle-ci qu’elle serait entièrement responsable ainsi que ceux qui marchent dans leur combine si malheureusement un salarié commettait l’irréparable. FO espère que les personnes atteintes moralement n’hésiteront pas à aller voir leur médecin ou de se rapprocher d’AlterHégo car cela serait terrible que cela finisse par qu’un salarié paie de sa vie pour ce qui se passe actuellement sur le site !!!

Enfin, dernière provocation, la Direction a été vu par toutes les personnes en pause avec le grand sourire en sortant de la réunion !!!!! .

Pour finir en beauté, nous avons reçu la réponse d’A.Palma (voir ci-joint) qui prouve que tout est bien huilé et orchestré par le groupe Honeywell pour fermer le site le plus vite possible quoi qu’il arrive.
Ce tract sera transmis aux élus locaux et régionaux ainsi qu’à A.Palma

Le Syndicat Force Ouvrière

Fait à Condé le 16 Février 2012

DROIT DANS LE MUR


FO HONEYWELL

Voilà en 4 mots où la Direction de Condé souhaite emmener le site et ses salariés.
Mr Bourry a d’abord rappelé le niveau critique de la production (37000 pièces pastillées hier).Bien évidement, rien sur la fragilité de nombreux opérateurs qui pour beaucoup sont très atteint mentalement suite au comportement de la Direction et surtout celle-ci ne parle que des performances des opérateurs   (comme par hasard) !!!!
Celle-ci a ensuite présenté sa ‘nouvelle’ proposition (voir ci-joint).
Mr Serisay a ensuite rappelé l’agression verbale qu’il estime avoir subit hier à la sortie du restaurant  par une quarantaine de personnes !!
FO est indigné du comportement de la Direction qui n’a pour but que de fermer l’usine le plus vite possible en n’hésitant pas à démolir la santé des salariés. A savoir que notre vision est partagé par des élus locaux qui pensent comme nous, c’est à dire qu’ Honeywell n’est sans foi ni loi, qu’ils veulent fermer au plus vite et surtout qu’ils s’en tapent de perdre PSA !!!!!!
Pour réponse, Mr Serisay invite ces élus à faire leur boulot de ré industrialisation et de ne pas s’occuper des négociations de Condé (les élus apprécieront l’image que Mr Serisay a d’eux !!!!)
La Direction ne souhaite que le pourrissement du site et la réunion n’a été qu’une suite de menaces :
-         Menace de fermeture plus rapide si mauvaise productivité.
-         Sanction sur le personnel qui aurait délibérément décidé de ne plus produire.
-          Négociations suspendues si la productivité ne remontait pas et si situation comme hier (soi-disant agression verbale).

FO dénonce et condamne l’attitude irresponsable de la Direction qui fait tout pour pousser le personnel à bout de nerf mais nous prévenons celle-ci qu’elle serait entièrement responsable ainsi que ceux qui marchent dans leur combine si malheureusement un salarié commettait l’irréparable. FO espère que les personnes atteintes moralement n’hésiteront pas à aller voir leur médecin ou de se rapprocher d’AlterHégo car cela serait terrible que cela finisse  par qu’un salarié paie de sa vie pour ce qui se passe actuellement sur le site !!!

Enfin, dernière provocation, la Direction a été vu par toutes les personnes en pause avec le grand sourire en sortant de la réunion !!!!! .

Pour finir en beauté, nous avons reçu la réponse d’A.Palma (voir ci-joint) qui prouve que tout est bien huilé et orchestré par le groupe Honeywell pour fermer le site le plus vite possible quoi qu’il arrive.
Ce tract sera transmis aux élus locaux et régionaux ainsi qu’à A.Palma

                       Le Syndicat Force Ouvrière

                       Fait à Condé le 16 Février 2012


jeudi 16 février 2012

Note de Service


Condé, le 16 février 2012
AVIS AU PERSONNEL

« NAO 2012 : Point sur nos discussions »

Nous avons de nouveau rencontré les délégués syndicaux ce matin.
Au cours de cette réunion, nous avons abordé les points suivants et présenté les éléments ci-dessous.

Productivité
Nous observons :
· que, globalement, une grande majorité du personnel s’astreint à maintenir un niveau de productivité qui, même s’il est encore loin de nos objectifs, tend néanmoins à s’en rapprocher.
· qu’en revanche, certains secteurs, très minoritaires, empêchent par leur attitude résolument hostile à toute amélioration, l’atteinte de ces mêmes objectifs.

Nous en tirons deux conclusions :
· la plupart de nos collaborateurs ont bien entendu et parfaitement saisi le sens des messages communiqués par Adriano Palma lors de sa visite à Condé.
· à elle seule, une petite fraction du personnel annihile les efforts réels de la majorité.

Rémunérations
Même si nous déplorons la réalité de ce constat, nous ne voulons pas que 290 personnes soient pénalisées par le comportement irresponsable d’une trentaine de leurs collègues.
Prenant en considération certaines des suggestions qui nous ont été faites hier par les organisations syndicales, nous avons souhaité faire un pas en avant dans leur direction en présentant la proposition suivante (jointe).

Les points clefs de cette proposition :
· une augmentation sensible du bonus de productivité (salaire) qui, à un NPPH de 43, très accessible comme en témoignent les résultats enregistrés mardi, passe de 22 € à 32 € mensuels
· une nouvelle formule d’intéressement qui, tout en s’inspirant de celle en vigueur au cours des 3 derniers exercices (Accord d’Intéressement 2009, 2010 et 2011), élimine, comme le souhait en a été exprimé par certains, le critère NPPH et génère un potentiel de gain compris dans une fourchette de 37 € à 66 €.

Les effets conjugués de ces deux améliorations se traduisent par une augmentation
salariale de 74 € par mois à un NPPH de 43 et à 102 € à un NPPH de 51.

En ajoutant à ce qui précède les sommes tirées de l’intéressement, notre proposition aboutit à un pourcentage global d’augmentation compris entre 5,8% et 6,7%.
Ces pourcentages n’incluent pas l’impact positif de cette proposition sur les diverses indemnités découlant du Livre I.

En dépit des efforts du plus grand nombre, rappelés plus haut, la faible productivité
actuelle, lourde de conséquences à très court terme, ne crée pas pour l’instant les
conditions d’un réexamen de l’offre initiale d’augmentation générale (42 € par mois et par personne).

Si, comme nous le souhaitons vivement, notre productivité revient durablement à des niveaux plus acceptables, nous serons en mesure de revenir vers les délégués syndicaux avec de nouvelles propositions incluant l’augmentation générale des salaires.

Comportements
Suite à l’incident inacceptable survenu hier à l’encontre d’un membre de la Direction, celle-ci a tenu à rappeler aux délégués syndicaux qu’aucun autre débordement de ce type, contre qui que ce soit, ne serait toléré. Si de tels comportements devaient néanmoins se manifester, ils conduiraient à une suspension immédiate de toute négociation en cours.

La Direction

Note de Service


Condé, le 15 février 2012

AVIS AU PERSONNEL

« NAO 2012 : Point sur nos discussions »

Depuis le début de nos négociations sur la partie salariale des NAO, ce mardi, nous avons volontairement choisi de ne pas communiquer sur l’évolution de nos discussions afin de ne pas en perturber le bon déroulement.
Il nous semble aujourd’hui nécessaire de préciser notre position.
L’objectif que nous poursuivons est clair :
· Honorer les demandes de nos clients afin de sauvegarder la poursuite de l’activité
industrielle du site à proportion du carnet de commandes et ce, jusqu’au 30 juin
2013.
· Permettre aux salariés d’aborder leur redéploiement professionnel dans les
meilleures conditions possibles en profitant du calendrier ci-dessus.
Cet objectif a été réaffirmé avec force par Adriano Palma lors de sa visite à Condé vendredi dernier. Nous vous en rappelons ici le double message : «une perte massive de commandes rendrait impossible le maintien de l’activité jusqu’au terme prévu » et « sans amélioration très rapide de la situation dès la semaine prochaine, nous ne serons plus en position d’avoir une négociation satisfaisante ».
Le début de la semaine a été marqué, nous le reconnaissons avec satisfaction, par une amélioration très sensible du niveau général de productivité.
Comme c’est l’usage, les 3 organisations syndicales nous ont alors présenté, séparément, leur cahier de revendications.
Mardi, nous avons remis aux délégués syndicaux une proposition (copie jointe) qui
marquait pour nous le point de départ de nos négociations.

Cette proposition est claire : elle se compose de 3 éléments :
· Augmentation générale (salaire) ;
· Prime de productivité (salaire) ;
· Intéressement.

La prime de productivité (mensuelle) démarre à un NPPH de 43, niveau facilement
atteignable si l’on en juge par les résultats de lundi, et s’élève alors à 22 euros par mois.
L’augmentation générale (42 €) + la prime de productivité, à elles seules génèrent au minimum 66 € par mois. En outre, ces deux montants, ayant le caractère de salaire, entreront, le moment venu, dans l’assiette de calcul des indemnités diverses prévues dans le Livre I ainsi que dans les indemnités Assédic.

A eux seuls, ces deux éléments additionnés sont très proches de l’augmentation des salaires obtenue en avril 2011 dans un contexte différent.

A cela s’ajoute un intéressement non négligeable qui, toujours à un NPPH de 43, produit 50 € supplémentaires par mois soumis à seulement 8% de charges sociales.

Notre proposition a été jugée « offensante » alors même qu’elle s’établit à 114 € minimum par mois, voire beaucoup plus (284 €) au fur et à mesure de la progression du NPPH.

Nous ne comprenons donc pas bien les raisons objectives de cette critique.
Simultanément, après une journée et demie d’amélioration de la productivité, nous avons dû malheureusement constater un retour à des niveaux inacceptables. Ce que nous avons clairement expliqué aux délégués syndicaux que nous avons de nouveau rencontrés ce matin et que nous rencontrerons encore demain matin.

En ligne avec le message d’A. Palma rappelé ci-dessus, il nous est difficile d’envisager une réelle avancée dans nos négociations sans une démonstration tangible de la volonté du personnel de maintenir durablement un niveau de productivité convenable nous permettant de livrer nos clients.

A partir de là, tout redevient possible et nous avons déjà en tête des pistes d’amélioration de notre proposition initiale. La porte n’est donc pas fermée.
Mais, sans cette démonstration, rien n’est possible.
Nous espérons que le bon sens l’emportera.

La Direction

mercredi 15 février 2012

Renault, M-Real, Honeywell, Pétroplus: autant d'exemples, en Normandie, qui illustrent «l’absence de volonté, d’ambition et de vision [de] la Commission européenne», estime Estelle Grelier, élue (PS) de la région au Parlement européen. 

S’agissant d’Honeywell, j'ai mis en avant le fait que la fermeture programmée du site de Condé-sur-Noireau est étroitement liée à un projet de délocalisation en Roumanie, projet encouragé par les conditions sociales et salariales plus attractives, ainsi que par le soutien financier des pouvoirs publics roumains. Dans sa réponse, la Commission m’a non seulement confirmé que la nouvelle usine avait été financée à hauteur de 17,8 millions d'euros par les autorités roumaines, mais aussi que le programme opérationnel «Amélioration de la compétitivité économique en Roumanie» financé par l’UE avait été indirectement impliqué.

La Commission ne trouve toutefois rien à redire à ces pratiques, les jugeant conformes aux règles communautaires du marché intérieur. Je considère pour ma part qu’il s’agit d’un dévoiement de la solidarité européenne: celle-ci n’a pas pour objet de déshabiller Pierre pour habiller Paul. Nos institutions devraient à l’avenir se donner pour objectif d’empêcher, et non d’encourager, les effets d’aubaine favorisant les délocalisations au sein de l’espace communautaire.
https://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/090212/le-vide-de-la-politique-industrielle-europeenne 

Le signe attendu par la direction de la part des salariés est là !!!
A elle de ne pas continuer a "casser" les salariés !!!


A QUOI JOUE LA DIRECTION ?????????

Nous devions avoir une réunion avec la Direction qui devait nous faire une nouvelle proposition.

A notre grande surprise, la Direction n’a rien proposé de nouveau et s’est juste contenté de critiquer la baisse de production et rappeler le message d’A.Palma (des menaces, toujours des menaces !!!!).
La Direction a aussi insinué le fait que la situation actuelle est du fait des salariés et surtout des organisations syndicales.

Nous avons prévenu que le pourrissement volontaire organisé par la Direction était négatif sur la situation de Condé et que la tension allait encore monter d’un cran !!!!!
FO trouve lamentable la façon de faire de la Direction de Condé qui enfonce un peu plus chaque jour le site dans le rouge, tout en bousillant l’état de santé des salariés.
Il a été proposé à la Direction de se revoir ce matin, cet après-midi, ce soir ou cette nuit pour trouver un accord gagnant-gagnant mais la Direction a refusé et mis cette nouvelle réunion demain.

FO pense que la Direction souhaite fermer le site de Condé le plus vite possible tout en mettant  la responsabilité de celle-ci sur le dos des salariés.
Ce tract sera envoyé aux élus locaux ainsi qu’à A.Palma en espérant avoir un retour de la perception de ceux-ci sur la situation de Condé et surtout sur l’engagement d’être exemplaire d’Honeywell !!!!!!

       Le Syndicat Force Ouvrière
                        Fait à Condé le 15 Février 2012

lundi 13 février 2012

Théâtre solidaire pour les salariés d’Honeywell à Condé-sur-Noireau

    • lundi 20 février 2012
    • 20:3023:30

  • cinéma Le Royal, à Condé-sur-Noireau

  • Le spectacle s’intitule Un conseil pour rire. L’histoire se passe dans les années 50, au sein de la mairie d’une petite commune, où le maire a bien du mal à faire passer ses petites magouilles pour plaire aux uns et aux autres…

    Les lundis 20 février et 5 mars,
    Tarif : 5 €. Réservation à l’office du tourisme au 02 31 69 27 64.

Note de Service

Condé, le 10 février 2012

AVIS AU PERSONNEL

« Point sur nos discussions »
A l’issue de la réunion qui s’est tenue ce matin et en concertation avec les Instances représentatives du personnel, nous avons convenu des actions suivantes :
· Le lundi 13 février au matin, les Délégués Syndicaux remettront à la Direction, par
écrit, une note présentant leurs revendications salariales pour les NAO 2012. Cette
note intégrera aussi bien la dimension « salariale » elle-même que la dimension
« productivité » que ce soit, pour cette dernière, sous la forme « intéressement » ou « prime de productivité ».

· Le mardi 14 février, la Direction adressera au CE une invitation à la première
réunion de négociation Livre I qui se tiendra le vendredi 17 février. En même temps
que son invitation, la Direction remettra au CE la version initiale du PSE.

· Le même jour, la Direction présentera aux Délégués Syndicaux en leur commentant un document décrivant ses propositions aussi bien en matière salariale qu’en matière d’intéressement.

· Le vendredi 17 février, se tiendra la première réunion de négociation Livre I.

· Le mercredi 22 février, se tiendra la seconde réunion de négociation Livre I au
cours de laquelle la Direction présentera au CE ses propositions chiffrées
concernant les indemnités de rupture additionnelles.
Le calendrier ci-dessus constitue, tout le monde le comprendra, une avancée significative ainsi qu’un geste fort en direction des partenaires sociaux et du personnel.

Compte tenu de la situation critique dans laquelle se trouve l’entreprise, telle que rappelée sans ambiguïté ce matin par A. Palma, nous attendons du personnel, en contrepartie, la démonstration immédiate, tangible et constante que le message a bien été reçu et compris. D’un retour sans délai à des niveaux de productivité nous permettant d’honorer les commandes de nos clients dépendront pour une bonne part le contenu de nos propositions et la bonne fin de nos négociations.

IRP et Direction se sont quittés ce matin avec la volonté commune de trouver ensemble des solutions mutuellement satisfaisantes pour le Personnel, la Société et ses Clients.

La Direction

Calendrier revu par la Direction :

Lundi 13 février remise convocation et livre I (sans les éléments chiffrés),
1ère réunion livre 1 vendredi 17 février (sans éléments chiffrés)
2ème réunion livre 1 pour chiffrages : mercredi 22 février
NAO/ salaires + intéressement mardi 14 février.

dimanche 12 février 2012

Les salariés tiennent à remercier la municipalité de Condé pour les moyens mis en œuvre et la convivialité lors de la journée de jeudi

vendredi 10 février 2012

Déclaration d'ADRIANO PALMA.


ADRIANO PALMA
Condé, le 10 février 2012
Aux membres élus du CE et aux délégués syndicaux:

Je suis ici aujourd'hui avec vous car il me semble qu'il y a un fossé d'incompréhension dont ni Honeywell ni les salariés ne vont profiter; par conséquent, nous sommes à un moment critique.
J'était venu vous expliquer le 19 octobre dernier que nous étions dans l'obligation d'envisager l'arret de la production de plaquettes de frein à Condé compte tenu de la situation actuelle et des perspectives de FM et du site.

Nous avons chois d'annoncer très en avance pour pouvoir prendre plusieurs engagements importants:

- Adopter une démarche concertée avec les partenaires sociaux et se donner du temps de négocier

- Nous avons déjà eu 6 réunions L2, répondu à près de 120 questions et accepté de prendre à notre charge l'expert sur le livre 2.

- Nous avons, a la demande même des organisations syndicales, repoussé le lancement de la procédure légale livre1 pour négocier un accord de méthode proposé par les organisations syndicales au plan national qui donnerait des moyens et du temps supplémentaires aux partenaires sociaux. Alors que des avancées de part et d'autre ont été faites, les organisations syndicales ont choisi de ne finalement pas donner suite et nous le regrettons vivement.

- Nous avons proposé de multiplier intéressement par 3.

- Mener une démarche de ré-industrialisation en amont:

- Nous avons, suite à la table ronde du 8 décembre, pris des engagements de moyen importants et nous avons initié de nombreuses actions pour trouver des activités industrielles de substitution comme cela a été présenté le 02 février.

- Permettre le repositionnement professionnel de l'ensemble de nos salariés en annonçant longtemps en avance l’arrêt d'activité prévu le 30 juin 2013. Ainsi, avec l'aide de consultants spécialisés, nous souhaitons permettre à chacun de trouver une solution adaptée grâce à cette longue période de volontariat et, au site, de continuer à honorer les commandes de ses clients. La contrepartie évidente de l'absence de licenciement économique contraint d'ici le 30 juin 2013 est bien entendu de pouvoir continuer à remplir nos obligations vis-à-vis de nos clients.

Nous avions choisi d’annoncer très longtemps à l'avance cette fermeture dans l'intérêt même des salariés.
Or, depuis plusieurs semaines, nous devons constater une baisse significative des niveaux de production, très inférieurs aux standards les plus faibles.

Alors qu'en 2011, année qui pourtant n'avait pas été exempte de difficultés sociales, nous sortions en moyenne 56000 plaquettes par jour, nous n'en produisons plus maintenant que 32000.
Notre productivité réelle est ainsi tombée de 50 à 29.
Ces chiffres ne connaissent aucune amélioration et l'usine semble s'installer désormais dans une paralysie catastrophique.

Nous ne sous-estimons certainement l'impact humain de l'annonce et nous comprenons aussi les inquiétudes suscitées par cette annonce chez nos collaborateurs et dans leur familles.

Mais au rythme actuel, nous ne serons plus en mesure, dans un peu moins de 3 semaines, d'honorer nos livraisons.

Très inquiets des conséquences dramatiques pour eux de cette situation, certains d'entre nos clients ont déjà mis en place des solutions alternatives destinées à sécuriser leurs chaines de montage. Dans ces conditions, il est clair qu'ils ne nous maintiendront leur confiance que pour autant que leurs commandes soient satisfaites en volume, en temps et en qualité.

Si elle devait perdurer, la situation actuelle nous conduirait à une perte massive de commandes et à l'impossibilité de maintenir l'activité jusqu'au terme prévu.

- Nous ne voudrions pas être forcés de réexaminer notre calendrier d'arrêt d'activité et en conséquence celui des licenciements.

J'espère avoir été clair sur la situation et ses conséquences si elle ne s'améliorait pas.

Nous devons trouver ensemble les moyens de sortir par le haut de cette situation dans l'intérêt de tous: pour les salariés, pour la société et pour ses clients.

Vous pensez que nous sommes inflexibles, nous pensons que vous changez de position quand nous faisons un pas vers vous. Nous devons dépasser ces difficultés.

Nous sommes prêts à vous montrer concrètement notre volonté d'aboutir.

Nous avons entendu votre demande d'ouvrir rapidement les différentes négociations: NAO, prime de productivité, livre 1 et nous allons accélérer le calendrier de négociation.

Ayez cependant en tête que sans amélioration trés rapide de la situation, dès la semaine prochaine, nous ne serons plus en position d'avoir une négociation satisfaisante et de maintenir nos engagements du 19 octobre dernier.

jeudi 9 février 2012

L'usine est de nouveau accessible ! Vous pouvez y aller... Il y a reprise du travail ...
CE extraordinaire demain vendredi 10 février en présence d'ADRIANO PALMA
Les organisations syndicales CGT - FO – CFE/CGC – CFDT condamnent avec fermeté l’alerte à la bombe. Ceci est inadmissible et ne sert en rien les salariés.
ALERTE a la bombe sur le site ! tout le personnel est évacué au gymnase de Conde

Demande d’organisation d’une table ronde au ministère de l’industrie.

Les organisations Syndicales A Condé sur Noireau, le 07/02/2012

Honeywell Matériaux de fiction
CGT - FO - CFE/CGC - CFDT
ZI Est BP 88
14110 CONDE SUR NOIREAU

A l’attention de, Mr Le Préfet du Calvados,
Mr Didier LALLEMAND

OBJET : Demande d’organisation d’une table ronde au ministère de l’industrie.
Monsieur Le Préfet,

Les organisations syndicales Honeywell Matériaux de Friction de Condé sur Noireau souhaitent
faire un premier point sur l’état d’avancement des solutions alternatives envisagées par notre
Direction au projet de fermeture de notre entreprise. Les dirigeants de Honeywell se sont en effet
engagés à en étudier plusieurs lors de la dernière table ronde du 8 décembre 2011 au ministère de
l’industrie. Nous aimerions avoir une présentation officielle plus détaillée de l’avancement de
ces engagements.

Nous avons dans un premier temps pris contact avec Mr Pascal Clément (conseiller auprès du
ministre de l’industrie). Il nous a redirigés vers vous afin que vous puissiez faire organiser une
nouvelle réunion, comme initialement prévu.

De notre côté, nous n’avons pas eu de réelles avancées sur une éventuelle solution alternative sur
laquelle nos dirigeants auraient travaillé. Nous allons rentrer dans la procédure d’information
consultation du CE sur le Livre I, traitant de l’accompagnement social, alors même qu’aucun
autre projet alternatif ne nous aura été présenté. Cela nous ne pouvons pas l’entendre.
A l’inverse notre direction a déjà émis sa volonté de traiter ces deux sujets de manière totalement distincte.
Une nouvelle fois nous ne nous détournerons pas de notre objectif : sauvegarder nos emplois.

De plus, nous souhaitons vous alerter sur le comportement de notre Direction qui laisse se
gangréner un climat de pourrissement organisé et planifié en ne voulant pas répondre aux
demandes des salariés de l’entreprise, contrairement à ce qu’elle communique dans les différents
médias.
C’est dans ce cadre, Monsieur Le Préfet, que nous vous sollicitons afin d’organiser le plus
rapidement possible une nouvelle réunion au ministère de l’industrie à laquelle nous vous
demandons de convier, cette fois-ci, notre client principal PSA. Dans le dernier courrier parvenu
de PSA du 24 Janvier, Mr Denis MARTIN (Membre du Comité de Direction Générale) nous
confirme que PSA serait favorable à participer à une table ronde sur la problématique de
fermeture de notre entreprise.

Espérant que notre demande attirera toute votre attention, nous vous prions d’agréer, Monsieur
Le Préfet, l’expression de nos salutations distinguées.

Les organisations syndicales CGT, FO, CFE/CGC et CFDT

mercredi 8 février 2012

1 journée de plus ou les salariés sont pris en otage par la Direction !!!!


Et oui, encore une journée où la Direction continue de faire la sourde oreille contrairement à ce qu’elle disait auprès des salariés qu’elle était pressée d’ouvrir le livre 1 et que c’était les syndicats qui ralentissaient celle-ci !!!
FO condamne une fois de plus ce comportement qui ne fait que de mettre de la tension supplémentaire sur le site.

FO condamne les notes de services de la Direction qui appellent à la délation sachant que les ‘soi-disant écarts de conduite’ reprochés sont exclusivement du fait de la Direction qui envenime la situation un peu plus chaque jour !!

Tous les jours, FO écrira un tract qui sera envoyé en même temps aux élus, ministère, presse etc… afin que tout le monde sache le comportement d’Honeywell car c’est trop facile de faire de beaux discours ou de dire des belles promesses dans les médias ou devant les élus et d’avoir un comportement complètement inverse sur le site.

FO espère par ces tracts faire ‘bouger le système’ et que les élus mettent la pression sur notre Direction afin qu’ils tiennent leurs engagements vis-à-vis du personnel.

Une réunion d’information avec le personnel et les 3 organisations syndicales aura lieu rapidement afin d’échanger avec vous et surtout de définir ensemble les actions éventuelles à mener !!!!

Le Syndicat Force Ouvrière
Fait à Condé le 7 Février 2012

lundi 6 février 2012

QUE FAIT LA DIRECTION POUR L'OUVERTURE DU LIVRE 1 ?????????


           FO HONEYWELL

 
 

FO s'interroge une fois de plus sur le comportement de la Direction.

Effectivement, celle-ci n'hésitait pas à mettre sur le dos des syndicats la non ouverture du livre 1 dans les RIP ou alors à dire dans la presse ou au personnel son empressement pour son ouverture :

extrait de l'Orne Combattante :

François Serizay, Directeur des relations sociales à Honeywell indique que cette volonté d'ouvrir le livre 1 en Février (FO rappelle que la remise des docs devait avoir lieu le 2 Février) est aussi liée à la pression des salariés qui souhaitent connaitre ce qui va leur être proposé.

FO reconnait qu'aujourd'hui, la majorité des salariés (comme cela a été reconnu par la Direction, la CGT et la CGC) souhaite l'ouverture rapidement du livre 1 et c'est pour cela que nous avons coupé court à la négociation de l'accord de méthode car cela fait plusieurs semaines que la Direction nous ballade avec celui-ci alors qu'il est évident qu'il n'aboutira jamais ou alors il sera inférieur au code du travail !!!

FO s'interroge car la Direction qui était pressé d'ouvrir le livre 1 l'est moins maintenant (bizarre bizarre) et espère toujours trouver avec la CGC un accord sur l'accord de méthode alors que le code du travail autorise la Direction à l'ouvrir même sans l'avis des syndicats.
 

FO a découvert la stratégie de la Direction qui est de volontairement faire trainer les discussions dans toutes les instances afin de pourrir l'ambiance et surtout de justifier le transfert massif de plaquettes sur les autres sites (Glinde, Barcelone) ou à la concurrence en mettant tout cela sur le dos des salariés !!!
 


FO trouve lamentable cette stratégie car après nous avoir annoncé qu'elle nous foutait tous à la porte, voilà maintenant que la Direction met en place une stratégie qui n'a pour but que de faire trainer les choses pour pouvoir se retourner tranquillement et justifier le transfert de nos plaquettes afin de bien nous enfler sur le livre 1.

En conclusion FO demande à la Direction de respecter ses engagements en ouvrant la discussion sur le livre 1 et surtout en respectant le fait qu'Honeywell a annoncé qu'il serait exemplaire sur l'accompagnement du personnel (engagement de sa part devant les différents élus !!!)

FO rappelle que malheureusement, Honeywell ne veut pas s'engager sur un nombre de reclassement mais juste sur les moyens à mettre en place et que lors de la petite réunion vendredi entre la Direction de Condé, la CGC et la CGT, celle-ci ne souhaitait pas lors de la remise des docs du livre 1 donner le montant qu'elle souhaitait accordé aux salariés!!! Cela annonce pour FO la couleur de la suite et surtout de la malhonnêteté de la Direction.

 Ce tract, comme celui de vendredi sera envoyé aux élus, presse etc...car il faut que le comportement de la Direction cesse et qu'elle assume car ce ne sont pas les 323 salariés qui ont demandés à être foutu dehors !!!
                                                                                                  Le Syndicat Force Ouvrière
 
                                                                                                                               Fait à Condé le 6 Février 2012